Si ce message ne s'affiche pas correctement, visualisez-le grâce à ce lien.

L’INJEP installe son conseil scientifique et d’orientation
   
Communiqué
Infos pratiques
Actualité
L’INJEP installe son conseil scientifique et d’orientation
 

Avec la mise en place de cette instance, l’INJEP se dote d’un outil de conseil et de gouvernance permettant d’asseoir sa légitimité et de porter des ambitions nouvelles.

C’est un temps fort pour l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) reconfiguré sous son statut de service à compétence nationale : prévu par le décret de création de l’institut, le conseil scientifique et d’orientation (CSO)  de l’INJEP va être installé le 3 avril 2017. Instance consultative, le conseil scientifique et d’orientation reste néanmoins un outil de gouvernance essentiel dans la mesure où il est appelé à se prononcer sur les grandes orientations de l’INJEP, le choix de ses axes scientifiques et à nourrir la réflexion stratégique des cadres de l’institut ainsi que de sa tutelle. "Notre conseil scientifique et d’orientation n’est pas un conseil d’administration. Il n’a pas de pouvoir décisionnel à proprement parler, explique Thibaut de Saint Pol, directeur de l’INJEP. En revanche, je souhaite qu’il joue pleinement son rôle dans l’élaboration du projet de service, dans la définition des priorités scientifiques et de notre programme de travail".

Trois dossiers structurants : projet de service, programme de travail, charte déontologique

En effet, précise-t-il "cette instance jouera un rôle essentiel pour intensifier les liens avec nos partenaires institutionnels, scientifiques et associatifs et prendre du recul sur notre activité pour mieux répondre à nos missions". Thibaut de Saint Pol qui attend beaucoup de ce conseil, l’affirme sans détour : "Nous ne voulons pas bâtir un service hors-sol, en décalage avec la communauté scientifique et les attentes du secteur associatif et des pouvoirs publics. Les partenaires mais aussi les bénéficiaires de nos travaux doivent pouvoir s’emparer de l’outil et dire non seulement les enjeux scientifiques, mais aussi les attentes pour la mise en œuvre des politiques publiques". Fort de cette conception large du CSO, le directeur de l’INJEP invite ses membres "à co-construire les orientations stratégiques, à dire leur fait sur notre programme de travail, à peser sur notre proposition de charte déontologique qui doit renforcer notre indépendance scientifique et produire un saut quantitatif dans la conduite des études".

En effet, au cours de son installation, le CSO aura à se prononcer sur trois dossiers structurants pour l’INJEP et son avenir : le projet de service dont les grandes lignes ont été élaborées par les différentes missions, le plan de travail pour le deux prochaines années, enfin, la charte déontologique permettant d’encadrer l’impartialité et l’indépendance des travaux d’études et de recherche.

 
Cliquer pour connaître la composition du conseil scientifique et d’orientation
image

Thibaut de Saint Pol, directeur de l'INJEP

Cliquer ici pour connaître la composition du conseil scientifique et d’orientation