Si ce message ne s'affiche pas correctement, visualisez-le grâce à ce lien.

EVENEMENT | Adolescence en colonies de vacances : trois enquêtes pour mieux connaître ces jeunes qui partent et ce qui s’y passe
   
Communiqué
Web conférence
Jeudi 14 janvier
De 14h à 16h
ADOLESCENCE EN COLONIES DE VACANCES
Trois enquêtes pour mieux connaître ces jeunes qui partent et ce qui s’y passe
 

Le jeudi 14 janvier, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) organise une web-conférence consacrée aux adolescents et adolescentes en colonies de vacances. Les résultats de trois enquêtes menées par l’INJEP seront présentés et mis en discussion en vue d’enrichir les connaissances sur les publics et sur les effets de ces séjours collectifs.
 

À 18 ans, près de 40 % des jeunes sont déjà partis en "colos" au moins une fois dans leur vie, pendant l’enfance ou l’adolescence (OVLEJ, 2013 ; rapport de l’Assemblée nationale, 2013). Au cours de l’année 2018-2019, cela a concerné près de 1,4 million de mineurs. Toutefois, on sait encore peu de choses sur le profil des jeunes qui fréquentent les colonies de vacances et sur le rôle de cette expérience dans leurs trajectoires. C’est pour mieux connaître à la fois qui sont les jeunes qui partent en "colos" et les apports de ces séjours que l’INJEP a conduit plusieurs enquêtes sur le sujet.
 

Quels sont les « effets » des « colos » sur les adolescents ? Qu’apportent-elles aux jeunes, que n’apporteraient ni l’école ni la famille ? Pour le comprendre, la sociologue Pauline Clech a mené une enquête qualitative inédite dans quatre colonies de vacances en 2019 faisant apparaître les effets socialisateurs de ces séjours et les enjeux de cette expérience en termes d’autonomisation et de responsabilisation des adolescents.
 

Afin de mieux saisir qui sont ces jeunes qui partent en « colos », Jean-Paul Caille, statisticien, présentera le profil des collégiens et collégiennes partis en colonie de vacances en 2018 à partir d’une enquête quantitative interrogeant 12 000 élèves sur les activités extrascolaires. Des données qui soulignent combien les départs restent liés aux revenus des familles et à l’origine sociale.
 

Dans les séjours comme dans les autres sphères sociales, la question du téléphone portable interpelle en particulier lorsqu’il s’agit de leur usage par les adolescents. Mais quels impacts le portable a-t-il sur les « colos » ? Alors que près de 9 ados sur 10 âgés de 12 à 17 ans possèdent un smartphone, comment la "colo", censée constituer un espace et un moment collectif éloignés du quotidien des jeunes, compose-t-elle avec ces usages ? L’enquête menée en 2019 par la sociologue Émilie Morand associant observations in situ et entretiens avec des jeunes, des équipes d’animations et des formateurs au BAFA vient éclairer ces questions.
 

Ces résultats de recherches seront mis en perspective et en discussion le 14 janvier par Julien Fuchs, historien et auteur de « Le temps des jolies colonies de vacances » (2020) et par Louise Fénelon-Michon directrice du pôle éducatif de l’association VVL.

 

Conférence-débat en ligne et en direct
Jeudi 14 janvier 2021
de 14h à 16h

 
INSCRIVEZ-VOUS !
image

Programme et inscription

INFORMATIONS PRATIQUES

RENDEZ-VOUS EN LIGNE

Jeudi 14 janvier 2021
de 14h à 16h

 

 > INSCRIVEZ-VOUS < 


 

CONTACT PRESSE INJEP

Roch Sonnet 
01 70 98 94 40
06 03 27 92 15
roch.sonnet@jeunesse-sports.gouv.fr