Si ce message ne s'affiche pas correctement, visualisez-le grâce à ce lien.

PUBLICATION | Implication des associations dans la démocratie participative. Le cas du budget participatif parisien
   
Communiqué
INJEP analyses & synthèses n° 38
Implication des associations dans la démocratie participative. Le cas du budget participatif parisien
 

Que sait-on de la participation associative au budget participatif parisien ? Que révèle cette participation sur la nature de ces associations, les stratégies qu’elles emploient dans leur rapport à l’autorité politique locale et sur les cadres renouvelés de coopérations ? Le numéro 38 du bulletin d’INJEP analyses & synthèses apporte un éclairage à ces questions.

Quelles sont les associations qui participent au budget participatif de la ville de Paris, et de quelle manière le font-elles ? Le dernier INJEP analyses & synthèses reprend les grandes lignes de deux recherches doctorales, l’une sur le budget participatif parisien, l’autre sur les transformations de l’engagement associatif au niveau local, prolongées par les travaux de l’institut, afin de conclure à la faible participation des associations à ces dispositifs institutionnels.

Les structures qui s’inscrivent dans le budget participatif sont minoritaires au sein du secteur associatif, plutôt récentes et issues de secteurs d’activités offrant des services ou des équipements de proximité. Une réalité qui ne doit pas masquer le fait que le budget participatif parisien est, avec les conseils de quartiers, le dispositif le plus utilisé par ces associations qui participent à la démocratie institutionnelle.

Ce texte signé de Mathilde Renault-Tinacci, chargée d’étude et de recherche à l’INJEP et de William Arhip-Paterson, du Centre européen de sociologie et de science politique, relève par ailleurs trois modalités par lesquelles ces associations participantes s’emparent du dispositif. Elles sont « instrumentale », mobilisatrice » ou « participante ». Même si ces modalités d’appropriation peuvent se cumuler, chacune d’entre elles correspond un spectre de stratégies et des visions différenciées de la société civile dans son rapport aux institutions politiques de la ville. S’esquisse ainsi un portrait nuancé des collaborations innovantes entre le politique et l’associatif, à l’heure où les cadres de coopération se repensent et se renouvellent. 

image

Consulter la publication

CONTACT PRESSE

Roch Sonnet 
06 03 27 92 15
roch.sonnet@jeunesse-sports.gouv.fr