Si ce message ne s'affiche pas correctement, visualisez-le grâce à ce lien.

PUBLICATION | Co-éducation et confiance en soi : des leviers pour lutter contre l’illettrisme des jeunes ultramarins
   
Communiqué
INJEP analyses & synthèses n°14
Co-éducation et confiance en soi : des leviers pour lutter contre l’illettrisme des jeunes ultramarins
 

Collaborations d’équipes pluridisciplinaires, valorisation du potentiel éducatif des familles, reconnaissance des langues locales, développement de la confiance en soi… telles sont les principales pistes tirées d’expérimentations menées dans les territoires ultramarins pour y réduire l’illettrisme.

Plusieurs dispositifs de lutte contre l’illettrisme dans les territoires d’outre-mer ont été testés par le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse de l’INJEP, auprès d’élèves de l’école élémentaire, du lycée, ou de centres d’apprentissage.  L’illettrisme - situation des personnes ayant été scolarisées mais ne maîtrisant pas suffisamment la lecture, l’écriture et le calcul pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante -  y est en effet trois à six fois plus élevé qu’en France métropolitaine. En dépit des contextes extrêmement variés d’un territoire à l’autre, l’illettrisme reste une constante forte en outre-mer. Et la situation ne s’améliore pas puisque les jeunes sont davantage exposés que leurs aînés en Guyane et à Mayotte.

Le numéro 14 d’INJEP analyses et synthèses, « Coéducation et confiance en soi : des leviers pour lutter contre l’illettrisme des jeunes ultramarins », livre les premiers enseignements des évaluations de quatre dispositifs soutenus par le Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ) en outre-mer. Trois couvrent la Polynésie française, La Réunion et la Martinique. Un quatrième est mis en place sur cinq départements d’outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique,  La Réunion et Mayotte). Le travail de coéducation mobilisant l’ensemble des équipes pédagogiques, des experts extérieurs, et les familles, mais aussi la valorisation des langues maternelles et la reconnaissance du bilinguisme, en constituent les pistes essentielles.

image

Voir la publication

Contact presse

Roch Sonnet 
01 70 98 94 40
roch.sonnet@jeunesse-sports.gouv.fr